Skip to main content

Un modèle d’accompagnement entrepreneurial fondé sur l’apprentissage dans le secteur WASH

Published on: 27/01/2022

IRC Burkina vise à renforcer les connaissances des jeunes acteurs qui peuvent avoir un impact direct sur l'amélioration des services WASH.

IRC a initié depuis 2019 une stratégie d’appui aux jeunes entrepreneurs dans le secteur WASH à Banfora, à travers une approche d’appui technique /appui conseil, basée sur l’incubation. Porté par la mairie de Banfora et accompagné par d’autres partenaires dont CRS et ECG, le programme a œuvré trois années consécutives au renforcement de capacités des jeunes, à travers l’accompagnement technique pour l’élaboration et la mise en œuvre de projets innovants dans le secteur WASH.  

KINDA Hervé Nontomdé

KINDA Hervé Nontomdé, jeune porteur de projet WASH et bénéficiaire du programme incubateur initié par IRC, présente son projet et sa vision au cours d’une séance de coaching (Ph. A. Traoré)

Le programme incubateur des projets d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement à Banfora vise avant tout à accompagner la commune de Banfora dans la mise en œuvre de son plan stratégique communal des services publics d’eau potable et d’assainissement à l’horizon 2030, par la mise à contribution des acteurs du secteur privé. L’appui d’IRC vise à renforcer les connaissances des jeunes acteurs qui peuvent avoir un impact direct et significatif sur l’amélioration des services WASH. Ce renforcement de capacités devrait aboutir à la transformation des idées de projet en entreprise naissante « Start-Up » et des porteurs de projets en jeunes chefs d’entreprises « Entrepreneurs ». D’après Juste Nansi, Directeur pays de IRC Burkina, « il convient de mettre l’accent au cours des sessions, sur la mobilisation des ressources endogènes et la durabilité des entreprises à travers la rentabilité.  Car l’idée derrière ce genre d’initiative est de pouvoir faire de ces jeunes entrepreneurs des leaders sur lesquels s’appuyer pour le portage des actions dans le secteur. »

Cinq projets ont été sélectionnés sur les 30 reçus, issus de la première phase du programme qui a pris fin en 2020, et admis au sein de l’incubateur SiraLabs.  En effet, la première phase du programme a permis aux participants de murir leurs idées de projets, de valider la viabilité et la rentabilité de leurs projets entrepreneuriaux et s’est soldée par la rédaction de plans d’affaires. La deuxième phase du processus qui a démarré en début d’année 2021 visait principalement à assurer l’adéquation prototype des projets et besoins du marché ; renforcer les capacités managériales des futures chefs d’entreprise et les accompagner à la formalisation de leurs projets.

A titre illustratif, Bamba Aboubakar Idrisse est porteur d’un projet de mise à disposition des toilettes mobiles dans les lieux publics à Banfora. « Tout est parti d’un constat. Dans le cadre de notre collaboration avec des jeunes commerçants, nous avons créé l’association des jeunes commerçants de Banfora. Un soir, au cours d’une réunion d’équipe au grand marché de Banfora, j’ai remarqué que tous ceux qui avaient envie de se soulager n’avaient aucun endroit pour faire leurs besoins parce qu’il n’y avait pas de latrines à proximité. J’ai donc décidé de trouver une solution pour résoudre ce problème tout en produisant des revenus. Avec ce programme de IRC, J’ai bénéficié de l’appui de l’incubateur SiraLabs. Aujourd’hui, grâce aux formations, coaching et mentorat, à l’accompagnement technique dont j’ai bénéficié, j’ai pu mieux comprendre les contours de la mise en œuvre d’un projet dans toute sa globalité et je suis maintenant capable d’aller à la recherche de financement pour concrétiser mon entreprise. »

De gauche à droite, OUEDRAOGO Frank Alain et BAMBA Aboubakar Idrisse, tous deux porteurs de projet (Ph, A. Traoré)

De gauche à droite, OUEDRAOGO Frank Alain et BAMBA Aboubakar Idrisse, tous deux porteurs de projet (Ph, A. Traoré)

Selon Issiaka Boreaud, en charge de la mise en œuvre du programme à SiraLabs, durant tout le processus, les promoteurs de projet ont bénéficié d’un suivi personnalisé pour recevoir des réponses aux problématiques de création ou de gestion et développement d’entreprise. « Au cours d’entretiens réguliers, j’étais à l’écoute des jeunes futurs chefs d’entreprise pour les orienter, les soutenir dans leurs démarches, les faire bénéficier de mon expérience et mettre à leur disposition mon tissu relationnel. » a-t-il affirmé avec enthousiasme.

L’approche était très participative avec une implication active des apprenants et suffisamment pratique, appuyée par le partage d’expériences de toutes les parties prenantes et des travaux de construction et de montage des outils de gestion d’entreprise. En appui aux formations dispensées, des séances de coaching individuel ont accompagné le processus. C’était aussi l’occasion d’apprendre comment améliorer sa productivité et optimiser les rendements dans une entreprise. Grâce au programme, les démarches concernant la forme juridique des entreprises ont été amorcées, permettant ainsi à deux des promoteurs de formaliser officiellement leurs startups au Centre de Formalités des Entreprises (CEFORE) Banfora et obtenir les documents fiscaux et d’authenticité y afférents. Cette action, étape indispensable à la création d’une entreprise dans le contexte burkinabè, est un bon début pour la suite du processus et devrait être suivie de la recherche de financement pour la concrétisation des projets. Dans ce cadre, les entrepreneurs ont eu l’occasion de rencontrer les responsables des fonds nationaux de Banfora notamment le Fonds d'Appui aux Initiatives des Jeunes (FAIJ) et le Fonds d'Appui à la Promotion de l'Emploi (FAPE) le 27 décembre 2021. La session s’est poursuivie par la présentation des opportunités de financement existant dans l’écosystème entrepreneurial au Burkina Faso et une phase théorique et pratique sur le pitch du projet.

« La suite c’est de suivre ces projets de près pour voir comment les entreprises vont se mettre en place et comment elles vont se comporter sur le marché. IRC envisage un accompagnement technique en collaboration avec son partenaire SiraLabs, pour les suivre et renforcer leurs capacités au cours de la gestion des entreprises. » a précisé Benjamine Paré, Expert Sénior en gouvernance WASH à IRC.

Du reste, IRC compte explorer avec l’ONEA et Vergnet, désormais en charge de la gestion de l’eau potable en milieu rural à Banfora, des possibilités d’implication des jeunes entrepreneurs dans la fourniture des services d’eau potable. Ainsi, un atelier brainstorming pourra être organisé à cet effet, d’ici à la fin de l’année 2022 en collaboration avec SiraLabs, Vergnet, l’ONEA, la mairie de Banfora et CRS afin d’examiner de près les opportunités en vue d’un nouveau cycle d’incubation de projets WASH à l’horizon 2025.