Skip to main content

Manuel des Droits de l'Homme à l'Eau Potable et l'Assainissement

Published on: 24/12/2018

C'est un grand honneur de partager mon engagement pour les droits humains à l'eau et à l'assainissement (DHEA) à l'entame de ce précieux manuel. Pour ma part, ce document marque une étape importante dans la compréhension des enjeux et défis relatifs à la réalisation de l'ODD 6 (Assurer la disponibilité et la gestion durable de l'eau et de l'assainissement pour tous).

Il est évident pour tous les experts de justifier les places cruciales de l'eau et de l'assainissement dans la vie et la réalisation de tous les droits de l'homme. Mais il faut se rendre à l'évidence que le combat pour la réalisation de l'ODD 6 sera long et rude. En dépit des nombreux discours politiques, les autorités de plusieurs pays pauvres peinent toujours à engager et concrétiser les mesures qui s'imposent. La faiblesse des économies nationales et la dépendance de l'aide extérieure au développement pour les investissements sociaux, demeurent des limites structurelles aux ambitions ou intentions quand ces dernières sont sincères. De façon toute aussi déterminante, le leadership et la gouvernance nécessaire aux différents niveaux décisionnels pour l'intériorisation des DHEA font encore défaut dans plusieurs pays. Dans ce contexte, l'enjeu de la réalisation progressive des DHEA reconnue par les Nations Unies, est donc de pouvoir déterminer  objectivement que les Etats font effectivement tous les efforts nécessaires avec leurs ressources limitées.


L'appropriation de cet enjeu impose une interaction forte entre les citoyens et les autorités publiques dans chaque pays où les DHEA sont encore largement compromis. Les citoyens ont un grand besoin de bien comprendre les implications des DHEA pour s'engager plus efficacement dans le dialogue et le débat sur l'action publique avec leurs autorités. Ainsi, la promotion des DHEA offre une excellente opportunité d'apprentissage de la bonne gouvernance, de l'expression citoyenne et de la démocratie. Cet apprentissage serait une grande avancée dans plusieurs pays francophones d'Afrique subsaharienne où la fourniture de l'eau potable et parfois des services d'assainissement s'est établie au fil des décennies passées, comme une charité ou même une faveur des autorités publiques ou des ONG internationales ; charité ou faveur qui n'appelle de la part des citoyens que leur gratitude et leur mutisme sur les imperfections. La gestion communautaire de l'eau potable a cultivé dans de nombreux cas pendant des décennies, des amalgames sur la séparation fondamentale de responsabilités entre les usagers et les prestataires de services, dans la plus grande indifférence des autorités qui se dégagent souvent de toute responsabilité par exemple sur les pannes récurrentes des pompes à motricité humaine. Ces violations des DHEA s'observent à grande échelle. L'émergence de la notion des DHEA a soulevé des amalgames avec la gratuité des services, conduisant à des réticences de la part de certaines autorités publiques.

Ce manuel offre une excellente base d'informations, de connaissances et de réflexions aux autorités publiques, aux prestataires de services, aux citoyens à travers les différentes organisations de la société civile. Il offre une très bonne opportunité d'immersion aux médias engagés pour la promotion des droits humains et la citoyenneté. C'est avec beaucoup de fierté et un profond sens du devoir, que j'ai pris l'initiative de sa traduction en français afin qu'il puisse être largement exploité dans tous les pays francophones où les DHEA demeurent encore malheureusement un privilège réservé à une minorité de la population.

Juste Hermann NANSI

Expert principal Gouvernance Eau et Assainissement
IRC - Afrique de l'Ouest et du Centre