Skip to main content

Burkina Faso : IRC éclaire les députés sur les enjeux et défis de l'accès durable pour tous à l'eau potable et à l'assainissement.

Lors de la première édition de la conférence publique sur les grandes questions de la nation organisée le 8 novembre 2018, conjointement par l'assemblée nationale burkinabè, Juste Hermann NANSI, représentant de IRC au Burkina Faso, a été invité à présenter aux députés les enjeux et défis de l'accès durable pour tous à l'eau potable et à l'assainissement.

Dans sa présentation, M. NANSI est revenu sur la notion des « droits humains à l'eau potable et à l'assainissement ». Il a également défini les normes et principes internationaux qui régissent la fourniture des services publics d'eau potable et d'assainissement. Le conférencier a ensuite présenté la situation actuelle de l'accès aux services d'eau potable et d'assainissement en se basant sur les statistiques officielles.

Globalement, les efforts constants de l'Etat au cours des dernières décennies ont permis d'accroître l'effectif des ouvrages d'approvisionnement en eau potable et d'assainissement dans le pays. Mais en dépit des statistiques officielles présentant des taux d'accès relativement acceptables, la qualité des services publics d'eau potable et à l'assainissement restent largement peu satisfaisante. Les coupures d'eau sont courantes tout au long de l'année. La situation est largement plus critique en milieu rural qu'en milieu urbain.

Juste NANSI devant les députés burkinabè

De l'analyse fine des paramètres, il ressort que les statistiques officielles ne reflètent pas le vécu quotidien des usagers en milieu urbain comme en milieu rural. En réalité, ces statistiques ne rendent pas compte de la continuité du service d'eau potable ou de l'utilisation effective des installations sanitaires. La qualité peu satisfaisante des services publics d'eau potable et d'assainissement s'explique par des défaillances au niveau de plusieurs maillons de la chaîne de l'action publique. Sur la base de l'identification des différentes défaillances, le conférencier a dégagé les principaux chantiers que les parlementaires devraient suivre avec attention au cours de la durée restante de leur mandat :

  • La réforme institutionnelle du Ministère de l'eau et de l'assainissement
  • La réforme du système d'information sur les performances des services publics
  • L'amélioration de la planification et la maîtrise de la croissance urbaine
  • Le renforcement de la redevabilité des ministères spécifiques pour l'eau potable et l'assainissement dans les écoles et les centres de santé
  • La mise en œuvre d'une stratégie publique consistante pour l'accessibilité des couches vulnérables
  • La couverture du déficit de financement des investissements

A la suite de l'exposé, les échanges avec les parlementaires ont permis d'approfondir leur compréhension des problèmes et des défis. Les représentants du Ministère de l'eau et de l'assainissement présents à la conférence, ont contribué aux échanges en fournissant des explications aux parlementaires tout en reconnaissant l'analyse faite des enjeux et défis.

Downloads

Tags