Skip to main content

Un lien fort existe entre de manque d'AEPHA et la santé des personnes. Chaque minute une mort est due aux maladies tropicales négligées (MTN) soit environ 527.000 morts par an (Ministère de la santé, 2006). La persistance des MTN (comme les vers intestinaux, la bilharziose, le trachome) est directement liée à des conditions limitées d´accès à l´eau potable, l´assainissement et l´hygiène adéquate. Le plus grand impact de ces maladies réside dans le fait qu'elles augmentent encore la pauvreté, handicapent et empêchent les personnes de prendre soin d'elles-mêmes et de leurs familles. Selon les estimations, toutes les 20 secondes, un enfant de moins de 5 ans meurt des suites d'un AEPHA médiocre dans le monde (UN Water, 2008). Cela signifie que 1,5 million de décès pourraient être évités chaque année.
Il est donc évident qu´améliorer l'accès à l'AEPHA améliorera in fine la santé des personnes. C´est pourquoi IRC-Burkina a commandité cette étude d'évaluation des effets de son projet SaniEst sur l´amélioration de la santé des populations bénéficiaires dans la province de la Gnagna.

TitleImpact de l'hygiène sur la santé - Etude de Cas du projet SaniEst
Publication TypeCase Study
Year of Publication2018
AuthorsDr. Issouf TRAORE, Dr. Ali SIE
Date Published03/2018
PublisherIRC Burkina Faso
Place PublishedOuagadougou, Burkina Faso
Publication LanguageFrench
Abstract

Un lien fort existe entre de manque d'AEPHA et la santé des personnes. Chaque minute une mort est due aux maladies tropicales négligées (MTN) soit environ 527.000 morts par an (Ministère de la santé, 2006). La persistance des MTN (comme les vers intestinaux, la bilharziose, le trachome) est directement liée à des conditions limitées d´accès à l´eau potable, l´assainissement et l´hygiène adéquate. Le plus grand impact de ces maladies réside dans le fait qu'elles augmentent encore la pauvreté, handicapent et empêchent les personnes de prendre soin d'elles-mêmes et de leurs familles. Selon les estimations, toutes les 20 secondes, un enfant de moins de 5 ans meurt des suites d'un AEPHA médiocre dans le monde (UN Water, 2008). Cela signifie que 1,5 million de décès pourraient être évités chaque année.
Il est donc évident qu´améliorer l'accès à l'AEPHA améliorera in fine la santé des personnes. C´est pourquoi IRC-Burkina a commandité cette étude d'évaluation des effets de son projet SaniEst sur l´amélioration de la santé des populations bénéficiaires dans la province de la Gnagna.

Tags