Skip to main content

Coalition des Premières Dames d’Afrique pour l’Assainissement : Ouagadougou accueille le premier sommet le 09 mai 2014

Published on: 18/04/2014

L’épouse du Chef de l’Etat du Burkina Faso, Madame Chantal COMPAORE, accueillera le 9 Mai 2014 le sommet des Premières Dames du continent pour la cause de l’Assainissement. Ce sommet sera la première rencontre de la Coalition des Premières Dames d’Afrique pour l’Assainissement (CPDA)

Cette coalition, qui est une initiative conjointe de EAA et du Conseil Consultatif des Nations Unies sur l’Eau et l’Assainissement (UNSGAB), a pour objectif principal de mobiliser les Premières Dames d’Afrique autour de l’assainissement. La vocation de la CPDA est de constituer une plateforme de plaidoyer et un tremplin afin que les questions d’assainissement atteignent un public beaucoup plus large et soient priorisées dans l’agenda de développement de tous les pays. Le plaidoyer des Premières Dames permettra de mobiliser plus de ressources et d’impulser des investissements durables et conséquents pour la réalisation d’infrastructures d’assainissement en faveur des populations pauvres et l’amélioration des pratiques d’hygiène. 

La Coalition des Premières Dames d’Afrique va représenter l’expression de l’engagement et de l’expérience des grandes figures africaines à travers le continent et au-delà, affirmant le droit de tous les Africains à l’assainissement et a l’hygiène. Sous cet angle, cette coalition sera le rendez-vous d’expériences concrètes, de professionnalisme et d’empathie à l’endroit des femmes, avec la vision d’un changement majeur dans le mode de conduite des pratiques d’assainissement et d’hygiène en Afrique. Ces dernières années, l’accent a été mis sur le secteur de l’approvisionnement en eau potable et, même s’il reste beaucoup à faire, les tendances indiquent que plusieurs pays atteindront les objectifs prévus. Malheureusement, on ne peut pas en dire autant pour le volet assainissement. Si le rythme actuel devait se maintenir, la cible des OMD, qui vise à réduire de moitié la population n’ayant pas de toilettes respectant les normes, ne serait pas atteinte avant un siècle. Dans le but de renverser la tendance, le volet assainissement, combiné au changement de comportements en matière d’hygiène tout aussi important, devra être positionné comme une priorité dans l’Agenda Africain et nécessitera un nouvel engagement au plus haut niveau afin d’atteindre les résultats escomptés. La prise en charge de la problématique de l’assainissement met les femmes à l’avant-garde de ces défis parce qu’elles sont non seulement les garantes de la santé et du bien-être familial, mais aussi les premières victimes de ce fléau. L'Agence Intergouvernementale Panafricaine, Eau et Assainissement pour l'Afrique, EAA dont le siège est à Ouagadougou au Burkina Faso, est une institution à forte empreinte historique, qui contribue aux efforts du continent à travers la mise en place de systèmes intégrés, combinant l’optimisation des approches techniques et scientifiques et les mécanismes de financement novateurs. Elle compte 36 pays membres et dispose de trois organes opérationnelles que sont la fondation EAA, le Groupe d’Entreprise et d’Investissement (GEI) et le Centre de Recherche et de Compétence (CRC). 

Le Conseil Consultatif auprès du Secrétaire Général des Nations-Unies pour l'eau et l'assainissement (UNSGAB) est une organisation de haut niveau dont la mission est de conseiller et préconiser des stratégies dans le but de mobiliser des financements et de stimuler des actions pour la réalisation des cibles des OMD portant sur l’eau et l’Assainissement. Elle s'est engagée à poursuivre ses efforts de sensibilisation à l'horizon 2015 mais également dans le cadre de développement post 2015.


Contacts presse :

• Yacine Diene TRAORE 
Email : yacinetraore@wsafrica.org 
Tel : 0022674485449 0022650366210 /11
www.wsafrica.org 

• Aimé Sawadogo
Email : aimesawadogo@wsafrica.org 
Tel : 0022670103897 0022650366210 /11
www.wsafrica.org