Skip to main content

Madagascar lance un vaste programme d’assainissement

Published on: 01/08/2013

Les acteurs s’activent. Pour atteindre la vision «Madagascar un pays modèle sans défécation à l’air libre», un projet portant sur l’assainissement pour tous a été mis sur pied dans la région Analamanga.
 

Le projet s’intitule «Analamanga faritra madio». Evidemment, il touche les 8 districts de la région Analamanga, à savoir Antananarivo renivohitra, Antananarivo Atsimondrano, Antananarivo Avaradrano, Anjozorobe, Manjakandriana, Ankazobe, Andramasina et Ambohidratrimo. Ce dernier a accueilli, mercredi dernier, l’atelier de lancement officiel de ce projet qui s’inscrit dans la mise en œuvre du programme Fonds d’appui pour l’assainissement (FAA), financé par Global sanitation fund (GSF).

Changement de comportement et dynamique communautaire

"Analamanga faritra madio" privilégie l’approche  "Assainissement total piloté par la communauté" (ATPC) en milieu rural ainsi que l’Information éducation et communication (IEC), cela que ce soit au niveau rural qu’urbain. Des démarches garantissant la pérennisation du changement de comportement. Comme son nom l’indique, dans la mise en œuvre de l’ATPC, c’est la communauté locale qui décide de tout et pilote les différentes actions pour qu’elle ait un meilleur accès aux services d’assainissement, notamment l’arrêt de la défécation à l’air libre et l’auto construction de latrines. Des latrines appelées "fly proof" qui ne donnent plus accès aux mouches, munies de couvercles, propres et sans odeur car les gens utilisent fréquemment de la cendre pour leur entretien.

« Certes, l’utilisation des latrines n’est qu’un pion de l’assainissement mais ce dont on est sûr, c’est un des moteurs de développement personnel voire de la communauté entière tout en rehaussant la dynamique locale », a indiqué le directeur du programme FAA, le Dr. Rija Lalanirina Fanomeza. Toujours dans le cadre de cette dynamique communautaire, « la promotion des bonnes pratiques d’hygiène notamment le lavage des mains avec du savon ou de la cendre, a défaut de savon, est plus que nécessaire », a réitéré le directeur de la FAA.

Des villages et une commune toute entière SDAL

La mobilisation proprement dite d’ "Analamanga faritra madio" a été réalisée en novembre 2012 par le Saf FJKM. Les actions menées au niveau des 7 communes et 32 fokontany ont porté leurs fruits car en juin 2013, 326 villages sont déclarés sans défécation à l’air libre (SDAL). En outre, la commune rurale de Mananjara dans le district d’Ambohidratrimo est totalement SDAL, faisant de ce district un pilote dans la région toute entière.

« Ma commune est actuellement propre, toutes les familles utilisent des latrines "15 fly proof" et le lavage des mains avec du savon ou du cendre devient une habitude», dit le maire de Mananjara, très fier du statut SDAL de sa commune. Pendant cet atelier, le chef de district d’Ambohidratrimo a réaffirmé sa volonté de, « Faire encore plus pour que toute la population puisse vivre dans un environnement sain ». Une affaire impliquant l’engagement de tout un chacun !

Sources : newsmada.com, 13 Juillet 2013

Nouvelle analogue : L’eau de surface est impropre à la consommation affirme Abel Ndembe Nimi, E-Sources Nouvelles, 04 avril 2013.