Skip to main content

Tags

Une norme AFNOR indique comment détecter la présence de résidus de médicaments dans l’eau

Published on: 03/06/2013

La nouvelle norme expérimentale XP T 90-223 détermine une méthode générale de dosage de certains médicaments et métabolites contenus dans des échantillons d'eaux destinées à la consommation humaine, aux eaux souterraines et aux eaux de surface en utilisant une technique de chromatographie.

Une étude sur la qualité de l’eau, publiée en mars 2013 à l’initiative de l’association France Liberté et de 60 millions de consommateurs, avait dévoilé des résultats d’analyses prouvant des traces de pesticides et de médicaments dans certaines eaux en bouteilles. Une des préconisations de l’étude était claire : la liste actuelle des polluants réglementairement contrôlés est en-deçà de la réalité des contaminations et les évolutions rapides de notre société de consommation semblent parfois rendre nos normes obsolètes. Leur remise à plat doit aller de pair avec une évaluation des nouveaux outils de mesure de la qualité de l’eau, et une amélioration des connaissances sur l’exposition à long terme aux faibles doses de certains polluants.

La nouvelle norme expérimentale XP T 90-223 va dans ce sens. Elle détermine une méthode générale de dosage de certains médicaments et métabolites contenus dans des échantillons d’eaux destinées à la consommation humaine, aux eaux souterraines et aux eaux de surface en utilisant une technique de chromatographie.

La norme est un outil utilisable par tous, laboratoires, entreprises, institutionnels, acteurs de la santé, villes et collectivités, associations de consommateurs, ONG… qui ont besoin de vérifier de manière efficace la présence de traces de médicaments dans l’eau.

Source : Article paru dans le numéro 362 de la revue l’Eau, l’Industrie, les Nuisances (05/2013).

La norme est disponible sur la Boutique AFNOR…