Skip to main content

Tags

Le EAA-Bénin mobilise sa délégation au Forum de haut niveau sur l’eau et l’assainissement

Published on: 27/11/2012

photo-eaa.jpg?w=300&h=225&h=225

Après la première édition tenue en décembre 2011 à Ouagadougou, l’Agence intergouvernementale panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA) organise du 12 au 14 décembre prochain à Dakar, la 2e édition du Forum de haut niveau sur l’eau et l’assainissement. …

photo-eaa.jpg?w=300&h=225&h=225

Après la première édition tenue en décembre 2011 à Ouagadougou, l’Agence intergouvernementale panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA) organise du 12 au 14 décembre prochain à Dakar, la 2e édition du Forum de haut niveau sur l’eau et l’assainissement. Cet événement va accélérer les progrès et prendre de nouveaux engagements. Pour  mieux préparer la participation de la délégation béninoise, EAA-Bénin était face à la presse le mardi 20 novembre pour partager avec les acteurs du secteur et les populations, les enjeux et objectifs de ce forum.

Objectifs du forum :

  • Evaluer et capitaliser les succès et les engagements de la première édition ;
  • Faire le point de la mise en œuvre des engagements des Etats en matière de promotion de l’accès des populations aux services d’eau et d’assainissement ;
  • Servir de plateforme d’échanges ;
  • Offrir un cadre de dialogue de haut niveau aux multiples acteurs qui opèrent dans les secteurs de l’eau et de l’assainissement en Afrique.

Face à la presse, le Représentant résident de EAA au Bénin, Malomon Jean Yadouléton, a précisé que le thème central des discussions pour cette 2e édition portera sur ” Les Financements et les investissements innovants pour accélérer l’accès à l’hygiène, à l’assainissement et à l’eau potable pour tous en Afrique “. Ce thème dont le choix est bien justifié par la faiblesse des financements  de la politique de la main-tendue basée sur “l’aide publique au développement” s’est révélée comme une approche peu durable.  M. Malomon Jean Yadouléton ajoute aussi que « malgré l’importance des financements surtout en termes de volume, le sous-secteur de l’assainissement reste largement sous financé ».

En parlant du rapport GLAAS 2012 qui indique que seuls 9 % des pays ont déclaré disposer d’un financement adéquat pour le secteur, il souligne que la tenue de ce forum s’impose pour imaginer des financements innovants afin de faire face de façon efficace aux besoins du secteur.

D’après M. Hector Kpangon, Chargé de programme de EAA-Bénin,  300 millions d’Africains n’ont pas encore accès à l’eau et 500 millions ne disposent pas d’un assainissement décent. Ainsi, pour répondre au défi majeur du sous financement du secteur, il a indiqué que le forum de Dakar permettra de définir des mécanismes innovants de financement et d’investissements au profit d’un secteur HAEP dynamique et performant, de catalyser la collaboration entre les investisseurs et les innovateurs dans le but de rendre disponible les services et produits d’HAEP aux populations sous-servies et non servies.

Le forum de Dakar réunira plusieurs acteurs provenant aussi bien du secteur privé que public. Ainsi, en dehors des représentants des gouvernements, des acteurs du secteur et bailleurs de fonds, le secteur privé notamment les Petites et Moyennes Entreprises sont attendus parmi les 700 participants.

Source : En prélude au Forum de haut niveau sur l’eau et l’assainissement : EAA-Bénin sonne la mobilisation de la délégation béninoise, L’eau et l’assainissement en Afrique de l’Ouest journalistes Network, 27 novembre 2012.

Nouvelle analogue : 2e édition du Forum de haut niveau de Dakar : Capitaliser les succès et passer des déclarations aux engagements, L’eau et l’assainissement en Afrique de l’Ouest journalistes Network, 25.9.2012.

Par Alain TOSSOUNON (Bénin)