Skip to main content

Tags

Lutte anti-corruption dans le secteur de l’eau : La coalition nationale WIN du Bénin renouvelle son engagement

Published on: 12/11/2011

Le Directeur du Réseau d’intégrité de l’eau (WIN) accompagné de la Coordonnatrice du Programme Afrique de l’ouest et du développement des capacités dont le siège est  basé à Berlin, a effectué une mission au Bénin du 17 au 22 octobre. …

Le Directeur du Réseau d’intégrité de l’eau (WIN) accompagné de la Coordonnatrice du Programme Afrique de l’ouest et du développement des capacités dont le siège est  basé à Berlin, a effectué une mission au Bénin du 17 au 22 octobre.

En dehors des différentes séances d’échanges et de partage d’informations  avec tous les acteurs du secteur, sur la vie et l’état du secteur de l’eau au Bénin, la mission a participé à la rencontre sur le dialogue multi-acteurs pour une planification du forum mondial de l’eau. Une occasion pour les membres de la Coalition nationale portée par le Partenariat National de l’Eau (PNE-Bénin), de renouveler leur engagement pour des actions anti-corruption et l’amélioration de la gouvernance de l’eau dans notre pays.

Il y a des liens étroits entre les objectifs du Réseau d’intégrité de l’eau (WIN) qui stimule les activités anti-corruption dans le secteur de l’eau et le PNE-Bénin qui œuvre inlassablement et qui a pour vocation, l’amélioration de la gouvernance dans le secteur dans notre pays. C’est ce qui justifie l’engagement du PNE-Bénin pour la matérialisation de la vision de WIN dans notre pays, a précisé le Coordonnateur du PNE-Bénin au lancement des travaux de cette journée d’échanges.

Pour le directeur de WIN, Teun Bastemeijer, le Bénin est l’un des premiers pays où on a entamé le dialogue au sujet de la promotion des actions WIN. Il a indiqué que la mission arrive au Bénin  à un moment où le réseau aborde une  phase d’accélération  pour l’élaboration d’une nouvelle stratégie avec pour ambition, le développement de programmes régionaux et de pays. Se félicitant d’avoir  de grands espaces de travail avec le Bénin, il a signalé que dans le cadre d’un processus itératif, un  plan d’actions pourra voir le jour pour le Bénin. « Le processus au Benin est en route et il y a un intérêt au plus haut niveau et nous abordons les questions de façon franche et honnête », a-t-il souligné.

Un outil d’évaluation du niveau de corruption appelé “Évaluation annotée de l’intégrité de l’eau (EAIE)” qui constitue une réponse a l’appel lancé dans le rapport mondial sur la corruption 2008 a été partagé avec les participants. Suite a leurs interventions, le Coordonnateur du PNE-Bénin, Armand Houanyé, a présenté les résultats de la simulation effectuée sur la base de cet outil lors de l’atelier de formation de 2010, donnant une idée de la situation de corruption dans notre pays.

Réagissant, les participants ont exprimé le besoin de mieux comprendre l’outil et surtout, ils ont souhaité que l’exercice soit réalisé en grandeur nature pour que de façon réelle,  le visage de la corruption dans le secteur de l’eau soit dessiné en interrogeant les acteurs. Un souhait qui a les chances d’être réalisé dans le cadre du programme pour le Bénin.

Lire l’article à l’intégralité, West Africa WASH Journalists Network, 8 Novembre 2011.

Par Alain TOSSOUNON (Bénin)