Skip to main content

Journée mondiale du lavage des mains au Burkina Faso

Published on: 19/10/2020

L'IRC exhorte la population burkinabè à se laver régulièrement les mains avec du savon.

Laver les mains pendant la Journée mondiale du lavage des mains

La Journée internationale du lavage des mains est célébrée chaque année, le 15 octobre. Cette journée est dédiée à la sensibilisation des populations pour se laver les mains avec du savon afin de prévenir les maladies infectieuses. Dans le cadre de cette célébration, l'IRC et ses partenaires ont organisé une série d’activités publiques le jeudi 15 et le vendredi 16 octobre 2020, à Ouagadougou.

Cette année 2020, la célébration de la Journée internationale du lavage des mains s’est déroulée dans un contexte marqué par la pandémie de la maladie à coronavirus. En plus d’être un moyen pour prévenir le Covid-19, le lavage des mains avec du savon permet d’éviter plusieurs maladies comme la diarrhée, le choléra, la fièvre typhoïde et la conjonctivite. C’est pour cela que l’IRC avec l’appui de ses partenaires britannique UK aid et Unilever exécute au Burkina depuis Août 2020 la campagne Mains Propres Bonne Santé.

« Le 15 octobre 2020, nous avons impacté environ 10 000 personnes en leur faisant pratiquer le lavage des mains dans la ville de Ouagadougou à travers les établissements primaire, secondaire supérieur, les marchés et yaars », a confié M. Salif Sanfo, un des partenaires locaux de l’IRC, en faisant référence au bilan de la première journée.

Pour clore en beauté la célébration, un cross populaire a été organisé le 16 octobre 2020, à Ouagadougou. Ils étaient nombreux, les élèves de l’École nationale de la police, du lycée Bambata et la population, à l’esplanade du Stade du 4 août pour prendre part à ce cross, après une séance d’aérobic. Ensemble, ils ont battu le pavé de l’esplanade du Stade du 4 août en passant par le rond-point du cyclisme pour revenir au point de départ, dans une ambiance de convivialité.

Séance d’aérobic

La cérémonie a été également ponctuée par une remise de don. Ce geste de générosité est composé de dispositifs de lavage de mains. Ainsi, ce sont au total cent (100) lave-mains qui ont été mis à la disposition des organes de presse en guise de remerciement pour le travail de sensibilisation qu’ils abattent au quotidien pour éviter les maladies dues aux mains sales. A cela s’ajoute, treize (13) lave-mains, cette fois-ci, destinés aux directions régionales de la culture et six (6) autres au profit de l’Office de gestion des infrastructures et des stades.

Les ambassadeurs de bonne volonté de l’eau, l’hygiène et l’assainissement de la gauche vers la droite, Bassératou Kindo, Salif Sanfo et Ibrahim Sidibé

Un autre temps fort de cette célébration a été l’installation des ambassadeurs de bonne volonté pour l’eau, l’hygiène et l’assainissement. Il s’agit en l’occurrence de la bloggeuse Bassératou Kindo, du communicateur et opérateur culturel Salif Sanfo, et de l’humoriste Ibrahim Sidibé alias Pizaroro. Ils ont chacun reçu une médaille d’or pour leurs efforts de plaidoyer et de sensibilisation.

Si l’IRC a choisi ces trois ambassadeurs, c’est avant tout pour des raisons d’efficacité. « Nous pensons qu’ils trouveront les meilleurs mots pour convaincre le grand public que nous autres qui sommes des experts, qui parfois par le langage que nous utilisons n’arrivons plus à nous faire comprendre. Nos ambassadeurs jouissent tous d’une une grande notoriété auprès du public burkinabè, a expliqué le Directeur de l’IRC Burkina, Juste Hermann Nansi.

Le Directeur de l’IRC Burkina, M. Juste Hermann NANSI (au milieu)

Quand tout le monde voit Salif Sanfo, on reconnait cette grande figure du milieu artistique et culturel alors que tout le monde ici demande ce que veut dire l’IRC. Sur les réseaux sociaux, tout le monde connait Bassératou Kindo et son engagement pour le progrès social. L’humoriste et très talentueux animateur parascolaire Ibrahim Sidibé n’est plus à présenter au public. C’est justement pour mettre leur notoriété publique au service de la sensibilisation que nous avons désigné nos ambassadeurs de bonne volonté », précise M. Nansi. Il estime que la population doit impérativement maintenir le lavage des mains, ce geste salutaire, simple et accessible à tout le monde que nous avons massivement adopté quand le pays était au sommet de la crise du Covid-19, mais qui fait l’objet d’un relâchement depuis le déconfinement. Pour poursuivre la sensibilisation, M. Nansi a exhorté tous les participants à la célébration à être tous les jours, des ambassadeurs du lavage des mains dans leurs communautés et dans leurs milieux de vie respectifs.