Skip to main content

Locations

Banfora maintient le cap

Published on: 21/02/2019

La commune de Banfora exerce son leadership dans le financement de l'accès universel à des services d'eau potable et d'assainissement.

Les mercredi 6 et jeudi 7 février 2019 dans la nouvelle salle de conférence de la Mairie de Banfora, s'est tenue la revue annuelle des projets et programme Eau, Hygiène et Assainissement de la commune de Banfora. Elle s'inscrit dans la mobilisation des partenaires pour la mise en œuvre du plan stratégique communal des services publics d'eau potable, d'hygiène et d'assainissement élaborée en 2017 dont le lancement a eu lieu le vendredi 5 Octobre 2018.

C'est pour maintenir le fil conducteur commun convenu au lancement avec tous les partenaires, que la commune a organisé et institutionnalisé la revue annuelle de ces projets et programmes d'eau potable, d'hygiène et d'assainissement pour fédérer les énergies et développer une synergie d'action entre les différents partenaires intervenant sur son territoire. Cette revue devrait permettre à la commune de mesurer les progrès et d'identifier les défis du développement des services publics d'eau potable, d'hygiène et d'assainissement dans une vision d'œuvrer à la réalisation de l'ODD6.

Mme le Gouverneur de la Région des Cascades, Adjoint au Maire et IRC à l’ouverture.

Mme le Gouverneur de la Région des Cascades, Adjoint au Maire et IRC à l'ouverture.

 

Une forte participation

A cette revue annuelle était attendu environ 75 participants venant de ces différentes catégories d'acteurs :
- Les acteurs communaux : des élus locaux, des CVD et des agents de l'administration communale
- Administration territoriale (gouvernorat, préfecture)
- Leaders religieux et coutumiers ;
- Les services déconcentrés de l'état : l'Eau et l'assainissement, l'environnement ; la santé, l'éducation, la sécurité, les directions régionales de l'économie et des finances, etc.
- Les acteurs locaux de gestion des services : AUE, ADAE, maintenanciers, ONEA
- Les organisations de la société civile de défense des droits humains ;
- Organes de medias locaux ;
- Forces vives de la commune (Diaspora, opérateurs économiques, associations de jeunes, etc)
- Les partenaires techniques et financiers intervenant dans le secteur au niveau de la commune (Munyu, WaterAid, OCADES, GEREDES, NDI, IRC, Helvetas, CRS, Water4, Projet AEPA/4R ONEA, DREA, etc);
- Les Bailleurs de fonds (Danida, Banque mondiale, KFW).
Une soixantaine de participants sur 75 attendus, ont pris part à la revue. On note l'absence des bailleurs de fonds dû principalement aux restrictions sécuritaires dans le pays.

Assemblée à Banfora

 

Le leadership communal comme moteur de l'accès universel à des services d'eau potable et d'assainissement

Ce blog examine comment le leadership de la commune de Banfora gère ses partenariats autour d'une alliance d'apprentissage qui regroupe et fédère tous les partenaires intervenant dans le domaine de l'eau et de l'assainissement au niveau communal. Cette alliance d'apprentissage sectoriel permettra à la commune de s'assurer qu'elle est sur le bon chemin de l'atteinte de l'ODD6.
Au début de l'atelier le Maire de la commune a rappelé les objectifs de cette revue qui sont de : i) faire le bilan de la mise en œuvre du plan de travail budgétisé 2018 ; ii) mesurer les progrès réalisés ; iii) identifier les défis en termes de développement des services d'eau potable et d'assainissement ; iv) définir les priorités de l'année 2019 en cohérence avec la vision de la commune.

Il a aussi rappelé le rôle crucial des autorités locales dans la fourniture de services d'eau potable et d'assainissement selon le code des collectivités territoriales. En effet, elles sont responsables, en particulier pour le développement et la gestion des ouvrages pour la fourniture des services, ainsi que pour la réglementation des services et la surveillance des prestataires de services. Pour ce faire, les municipalités doivent définir des ambitions, identifier des stratégies adaptées aux défis de leur contexte local et les conduire de façon efficace et efficiente.

Pour introduire cette importante activité, la commune a tenu a représenté le ''fil conducteur commun'' qu'est le plan stratégique communal des services publics d'eau potable et d'assainissement à l'horizon 2030. Dans cette stratégie, la commune a une vision claire « À l'horizon 2030, une gouvernance communautaire dynamique fait de Banfora une référence en termes d'accès à des services durables d'approvisionnement en eau et d'assainissement pour tous et à tout moment ». Et le Maire veut que sa commune « devienne la référence au niveau national et au-delà ». On retient également de cette présentation, que Banfora est confrontée à un ensemble de défis majeurs et complexes. Pour y remédier à ce mal, le plan s'articule autour de 5 composantes stratégiques : 1) l'amélioration de la performance organisationnelle de la municipalité ; 2) la couverture complète avec des services d'eau potable ; 3) la couverture complète avec des services d'assainissement ; 4) l'exploitation et la maintenance professionnelles des services ; 5) l'autonomisation et la participation active des citoyens. La mise en œuvre de ces 5 composantes d'ici à 2030, devrait permettre à 100% de la population de Banfora d'avoir accès à des services d'assainissement gérés en toute sécurité, et 70% pour ce qui concerne l'eau potable.A la suite de cette présentation du plan stratégique et du rappel des objectifs de la revue, chaque partenaire a fait le point sur la mise en œuvre de ces activités et aussi les prévisions de 2019. Au total, 14 partenaires y compris la commune (Projet AEPA/4R, WaterAid, Water4, Association Munyu, GERESDES, NDI, CRS, IRC, OCADES, Eglise Catholique, Agence de l'eau de la Comoé, DREA, ONEA, Commune) se sont succédés au ''perchoir'' et les absents ont fait parvenir leurs contributions.

 

Bilan annuel 

Avant l'évaluation globale des progrès réalisés en fin 2018, le service technique en charge de l'eau et de l'assainissement a fait un bilan synthétique de la mise en œuvre du plan annuel de travail budgétisé de 2018. On note que 55% des activités prévues ont été réalisées et que 86% des ressources financières prévisionnelles ont été mobilisées.
L'évaluation des progrès a été articulée autour des succès dans la mise en œuvre, Parmi lesquels, on note :
• la conférence des forces vives (participation des personnalités et de toutes les forces vives de Banfora-Députés-Opérateurs économiques)
• Le lancement officiel du plan (patronage du Ministre Simon Compaore, participation des forces vives et engagements de 9 partenaires)
• La campagne Faso toilettes (au moins 500 latrines collectées au lancement)
• La conférence de presse en prélude au lancement (information de tout le Burkina du processus engagé à Banfora) ;
• Atelier d'Avant-Projet Détaillé pour l'extension du réseau de l'ONEA ;
• 100% de bornes Fontaines réalisées (5 BF) ;
• 350% de latrines familiales réalisées (350 latrines) en milieu rural contre 100 prévues ;
• 122% de latrines familiales réalisées (122) en milieu urbain contre 100 prévues ;
• 362,5% de puisards réalisés (145) en milieu urbain (40 prévus) ;

Il importe de noter qu'il y a eu quelques insuffisances dans la mise en œuvre du premier Plan annuel de travail Budgétisé de la commune parmi lesquelles on peut citer : i) taux de réalisation physique de 55% du plan annuel de travail budgétisé de 2018 ; ii) faiblesse du suivi des opérateurs privés (ADAE, AUE, vidangeurs des EUE, etc.) ; iii) faiblesse du suivi des opérations de mobilisation de partenaires techniques et financiers (demandes d'audiences, des projets déposés, résultats des audiences obtenues, etc.);iv) faiblesse de la collaboration avec certains partenaires ; v) aucun ouvrage d'eau potable contribuant à l'amélioration des services n'a été réalisé en milieu rural ; vi) partage des programmations fiables des partenaires.


Ce bilan en termes de succès et d'insuffisances a permis d'identifier les défis auquels la commune devrait faire face dans un avenir proche :
• Réussite de la campagne Faso toilettes (poursuite et suivi-post campagne ;
• Taux de réalisation de 100% du plan annuel de travail budgétisé ;
• Connections des zones péri-urbaines et les périphéries de la zone urbaine au réseau ONEA ;
• Continuité des services d'Eau potable en milieu rural ;
• Fonctionnalité des AUE ;
• Coordination et synergie entre partenaires ;
• Renforcement des capacités du service Eau, Hygiène et Assainissement pour qu'il soit à la hauteur des ambitions de la commune ;
• Suivi des performances de la commune en termes d'accès aux services d'eau potable et d'assainissement ;
• Orientations des investissements du milieu rural vers des ouvrages contribuant à l'atteinte de la vision de la commune.

 

Quelles recommandations pour la nouvelle année ?

Des recommandations ont été formulées à l'endroit de l'ensemble des partenaires ainsi que de la commune. On note entre autres :
• L'augmentation de la part contributive de la commune au secteur AEPA ;
• L'augmentation de l'investissement en milieu rural sur des ouvrages permettant d'aller vers l'accès universel selon le JMP ;
• La communication ''agressive'' de la commune pour mobiliser plus de ressources financières
• L'élaboration de la stratégie communale de mobilisation des ressources financières ;
• La réorganisation du service technique EHA pour qu'il soit à la hauteur des ambitions de la commune ;
• La mise à la disposition de la commune d'une bonne information sur les planifications des partenaires ;
• La quantification des performances (indicateurs de performances) pour mieux faire apprécier les progrès observés.

La stratégie a été élaborée en 2017 et 2018 avec le soutien de l'IRC et de la Fondation Conrad N. Hilton (Banfora est la principale municipalité partenaire d'IRC au Burkina, tout comme pour la Fondation Conrad N. Hilton). Le plan stratégique est à la fois une vision et une feuille de route pour la fourniture de systèmes AEPHA résilients et un accès universel aux services AEPHA d'ici 2030. Le plan a été adopté par le conseil municipal de Banfora le 30 mars 2018 et lancé le 5 octobre 2018.
IRC se retrouve dans le rôle d'avoir soutenu le maire Hema et son équipe dans cette seconde étape qui est l'opérationnalisation de son plan stratégique à travers la revue conjointe annuelle. IRC continuera à jouer ce rôle de conseiller et de facilitateur pour la commune de Banfora jusqu'en 2030 grâce (en partie) au soutien de la Fondation Conrad Hilton. Nous aiderons le maire à impliquer de nouveaux partenaires qui fourniront une expertise et des ressources complémentaires pour la mise en œuvre du plan stratégique. Nous allons également soutenir Banfora dans l'expérimentation des solutions pertinentes pour la gestion professionnelle des services. Enfin, nous aiderons le maire et son équipe à examiner les progrès, à apprendre à développer des synergies et développer un plan annuel commun avec un budget clair et des engagements de financement chaque année à travers l'organisation d'une revue annuelle conjointe des performances de la commune dans les domaines de l'eau potable et de l'assainissement. Ces exercices réguliers sont au cœur de notre stratégie visant à renforcer les capacités et le leadership du maire, de son équipe technique et du conseil municipal.

En attendant, nous nous réjouissons du fait que, sur la base de la première revue annuelle, Banfora soit déjà cité comme la première commune au Burkina qui organise une revue conjointe annuelle des projets sectoriels, car cette pratique est plus vécue au niveau national (ministère) qu'au niveau local. En attendant la prochaine revue annuelle conjointe, la commune coordonne la mise en œuvre de son plan annuel de travail budgétisé de 2019.

 

Disclaimer

At IRC we have strong opinions and we value honest and frank discussion, so you won't be surprised to hear that not all the opinions on this site represent our official policy.